medou

Durant trois jours, plus de 300 personnalités du monde entrepreneurial féminin se sont rassemblées pour échanger sur le thème « Investir pour une meilleure gouvernance avec les femmes africaines ».

« Sans les femmes, les entreprises africaines se privent de 50 % de cerveaux »

« Les femmes représentent 50 % de la population et nous avons autant de capacités intellectuelles que les hommes. Pourquoi le monde, et l’Afrique, se priverait de la moitié de ses cerveaux ? »

« Des études ont démontré que si on donnait aux femmes autant d’opportunités qu’aux hommes, le monde pourrait accroître ses richesses de plus de 20 % ! »

« Je dois beaucoup à mon père, confie-t-elle. Pour lui, tous ses enfants étaient égaux, garçons comme filles. Il avait les mêmes attentes pour tous, les mêmes exigences d’excellence. »

« On croit toujours qu’une femme occupe un poste à hautes responsabilités parce que son père est actionnaire de l’entreprise ou parce qu’elle est la maîtresse de quelqu’un »

« La jeunesse africaine a une conscience sociale beaucoup plus forte que ma génération. Et les entreprises reconnaissent de plus en plus le potentiel des femmes. »