Orange Cameroun a réagi aux accusations d’une facture impayée d’1,6 milliard de FCfa, brandie par Cameroon Telecommunications (Camtel). L’opérateur historique, par ailleurs gestionnaire de l’infrastructure de fibre optique nationale, s’est appuyée sur cette ardoise présumée pour restreindre la capacité data sur fibre optique d’Orange, le 6 octobre. En guise de réponse, les services de communication de la filiale camerounaise du français Orange déclarent le 8 octobre : « Elle [Orange] remplit ses obligations contractuelles, et n’a pas à ce jour de facture échue impayée vis-à-vis de ce partenaire [Camtel] ». L’opérateur poursuit : « Comme dans toute relation y compris commerciale, des différends peuvent surgir, des contestations peuvent exister.» Mais, estime Orange, ces différends doivent être traités en bonne intelligence et dans le cadre des dispositions légales et /ou réglementaires existantes dans le pays, dispositions qui doivent s’imposer à tous. Malgré cette passe d’armes entre Orange et Camtel, l’accès de la

camtel

fibre optique a été rétabli le 7 octobre en fin de journée, selon le constat même de l’opérateur de téléphonie mobile mis en accusation. Orange note le retour normal du fonctionnement de certains de ses services qui avaient fait l’objet de fortes perturbations. En l’occurrence, l’interruption de plusieurs liaisons de transmission en fibre optique sur l’ensemble du territoire national.